Réglement annexe Paramoteurs

CHAMPIONNAT DE FRANCE ULM - SAISON 2004
vendredi 28 mai 2004
par  Joel Amiable
popularité : 7%

Un règlement sportif est rédigé afin de donner à chaque participant un cadre commun dans lequel ils doivent évoluer.
Tous les pilotes doivent en avoir pris connaissance.
Tout ce qui n’est pas inscrit dans le présent règlement n’est pas de fait autorisé.


Préambule

Le Directeur de Course est la seule personne compétente pour apporter les précisions nécessaires au bon déroulement des épreuves.

Toutes manœuvres consistant à utiliser le présent règlement à des fins autres que sportives pourront être considérées comme une atteinte à l’éthique qui doit animer l’ensemble des acteurs d’une compétition, elles seront donc sanctionnées.


1. DEFINITION

1-1 :Paramoteur décollage à pied
Le paramoteur est un planeur ultra-léger motorisé, composé d’un parapente et d’un Groupe Moto - Propulseur (G.M.P.). Le décollage et l’atterrissage se font à pied, grâce seulement à l’énergie et l’utilisation des jambes du pilote.

1-2 :Paramoteur chariot
Le paramoteur chariot est un planeur ultra-léger motorisé, composé d’une voilure souple sans parties rigides et d’un chariot à roues équipé d’un Groupe Moto - Propulseur (G.M.P.). Le décollage et l’atterrissage se font roulant.

1-3 :Le Paramoteur
Le Paramoteur doit être en état de voler en sécurité. Le Directeur de Course (DC) peut, à tout moment, lors d’une compétition, contrôler le parapente et interdire le vol si celui-ci présente un risque.

Il est interdit de changer de Paramoteur durant une compétition. Dans le cas d’une réparation, les parties à changer devront exactement correspondre aux caractéristiques initiales du constructeur. Chaque détérioration doit être communiquée au DC avant même de procéder à sa réparation.

Toute modification sur la structure du Paramoteur souple d’origine doit être signalée au D.C. et reste sous l’entière responsabilité du pilote.

Toute modification autorisée par le D.C sera annoncé à tous les pilotes au briefing suivant.

1-4 :Le réservoir
Le ou les réservoirs doivent être fixés et en place durant toute la compétition.

2. DECOLLAGE

Concernant les décollages : Si le D.C. estime que le retard occasionné par des échecs au décollage est préjudiciable aux pilotes suivants il pourra modifier l’ordre de départ du fautif. Si le D.C. estime que les échecs au décollage sont volontaires il pourra, après un avertissement, exclure le pilote de la manche.

Si le D.C. estime qu’un concurrent, ayant subi plusieurs échecs, n’est plus en mesure de décoller dans des conditions raisonnables de sécurité, il pourra lui l’écarter de l’épreuve. Dans ce cas le compétiteur ne marquera pas de point.

Le terrain de décollage est une zone de 100m *100m pour un maximum de 30 pilotes, au-delà il faut prévoir un deuxième terrain. Les zones de décollage et d’atterrissage sont clairement définies lors du briefing général. Des adaptations liées aux spécificités du terrain d’accueil peuvent être demandées par le D.C.

2-1 : Décollage dans un ordre prédéfini :
Un ordre de décollage est défini au briefing.
La cadence des décollages est visée par le Directeur de Course ou le commissaire désigné et chargé de cette fonction.
Dans ce cas d’épreuve chaque échec au décollage sera pénalisé.

2-2 : Décollage sur ordre du commissaire :
Pour le bon déroulement de l’épreuve le Directeur de Course peut exiger un décollage cadencé sur ordre des commissaires.
En cas d’échec le pilote pourra être sanctionné

3. ATTERRISSAGE

Le terrain d’atterrissage est une zone de 50 m* 50 m pour un maximum de 20 pilotes. Au-delà, un 2ème terrain d’atterrissage pourra être prévu.

Le chronomètre s’arrête lorsque les pieds du pilote touchent le sol. Sauf pour les épreuves comprenant de la vitesse où le chronomètre sera arrêté lorsque le pilote franchira une limite clairement définie au briefing.

L’atterrissage doit s’effectuer dans le terrain officiel. En dehors de cette zone mais dans la limite du terrain, 20% de pénalités sont appliqués. En dehors du terrain, on considère le pilote vâché, soit un score de 0 point (sauf précision du Directeur de Course lors du briefing). Une fois au sol, le pilote doit quitter rapidement le porte avion moteur coupé.


EPREUVES

Préalable :
Toutes les indications de temps et de mesures indiquées dans le catalogue d’épreuves, le sont à titre indicatif.

Le ou les concurrents ne pourront en aucun cas faire valoir comme motif de réclamation ou de protestation le fait qu’une dimension sur le terrain ne correspond pas à ce qui est inscrit dans le présent catalogue. La seule référence sera le briefing général pour l’aspect global de la compétition et le briefing de l’épreuve pour ponctuel.

Généralités

Calcul des Points

Toutes les épreuves sont cotées sur 1.000 points sauf P.A., mania piquets et vitesse mini/maxi. sur 500 points. Dans le cas de manches contenant des barèmes de points (ex : points vitesse et points balises), les performances obtenues en dessous de 1.000 ou au-dessus seront ramenées à 1.000.
Les performances sont données sans décimale, donc arrondies.

Epreuves avec BALISES
Les mesures de distance sont prises sur les cartes officielles de la compétition.
Une feuille de pointage du parcours effectué et des balises contournées est remplie à l’atterrissage par chaque pilote.
Sauf indication contraire au briefing, chaque balise ne peut être contournée qu’une seule fois.

Pénalités générales
Les pénalités sont exprimées en %, retirées sur la performance du pilote sur l’épreuve qui vient de se dérouler. Exception pour le cas d’un pilote en retard à un fueling, les pénalités seront appliquées à l’épreuve qui suit.


CATALOGUE

Abréviations pour les formules de calcul.
EP =écart pilote entre vitesse maxi et vitesse mini (en km/h)
Emax =écart maximum entre vitesse maxi et vitesse mini (en km/h)
TP =temps du pilote
Tmax =temps maximum
Tmini =temps minimum
NQ =nombre de quilles validées
Nbvpilote =nombre de balises validées du pilote
NBvmax=nombre maximum de balises validées
NB tour pilote=nombre de tours effectués par le pilote
NB tour max.=nombre de tours max. Effectués
NBd =nombre de balise déclarées

Epreuve d’ECONOMIE

But :
Décoller avec une quantité allouée de carburant et rester en vol le plus longtemps possible.
Principe :
L’ordre de décollage est libre dans les limites horaires de la fenêtre.
Il est obligatoire pendant l’épreuve de rester dans la zone délimitée de vol, toujours en vue du terrain et à vue des commissaires.

Pénalités
Atterrissage hors du carré d’atterrissage : 20 %
Atterrissage hors du périmètre du terrain défini au briefing : 100 %


Epreuve de MANIABILITE : Précision d’Atterrissage

But :
Effectuer un décollage du premier essai et effectuer un atterrissage, moteur coupé, au centre d’une cible.

Principe :
Sur ordre du commissaire le pilote a un nombre maximum d’essais pour décoller, ex : décollage au 1er essai (250 points), décollage au 2ème essai (200 points), décollage au 3ème essai (100 points),décollage au 4e essai = 0points.

Après s’être élevé il passera à la verticale du terrain à une altitude comprise entre 100 et 200 mètres. Il coupera son moteur et viendra atterrir sur une cible située sur l’aire d’atterrissage.

La cible est constituée de 4 cercles concentriques de rayons croissants, zone centrale 0.25 mètres (250 points), puis 1 mètre (200 points), puis 2 mètres (150 points), puis 3.25 mètres (100 points).

Le total des points des épreuves de maniabilité sera ramené sur 500. En aucun cas la proportion des points de P.A. ne serait dépasser un maximum de 500 point pour la compétition.


Epreuve de NAVIGATION

But :
Retrouver un maximum de balises différentes les unes des autres (photographies ou bâches), disposées au sol, dans un laps de temps défini au briefing.

Principe :
Après avoir décollé dans une fenêtre définie au briefing, le pilote doit retrouver un maximum de balises dans un laps de temps précisé au briefing. Sauf indication contraire au briefing une balise ne peut être contournée qu’une seule fois.

Dès l’atterrissage le pilote devra remplir sa feuille de déclaration.

Pénalités particulières :
L’emplacement n’est pas correctement reporté = la balise n’est pas validée.
Le symbole ne correspond pas à la balise = la balise n’est pas validée.

Exemple de pénalités de retard :
Temps dépassé : 10 % de pénalités jusqu’à 1minute
20 % " de 1 à 2 minutes
40 % " de 2 à 5 minutes
80 % " de 5 à 10 minutes
100 % " + de 10 minutes


Epreuve de VITESSE

But :
Faire un parcours défini par un volume, entre 250 et 500m de longueur, 15m de largeur et 2 m de hauteur en un minimum de temps puis enchaîner un second parcours, identique au premier, en un maximum de temps.

Principe :
Un parcours en ligne droite est délimité par 2 portes à l’entrée et la sortie du circuit. Le pilote rentre dans le circuit, la 1ère fois il exécute un passage rapide. A la sortie, le pilote fait demi-tour (hors chronométrage) et se représente dans le circuit pour un deuxième passage le plus lent possible.

- Chrono de début : au moment où le pilote franchit la 1ère porte.
- Chrono de fin : au moment où le pilote franchit la 2ème porte.
(principe identique de chrono pour les 2 branches du circuit)

Pénalités particulières :
Sur le parcours rapide, si le pilote pose un pied par terre, il perd la cotation des 125 points sur le parcours concerné, plus les 250 points de meilleur écart entre les 2 passages.

- Si le corps du pilote sort du couloir = score à 0
- Si le pilote vole en zigzag ou dépasse la hauteur autorisée = score à 0
- Si le pilote vole à une hauteur voisine de 10 mètres : score à 0

Le total des points des épreuves de maniabilité sera ramené sur 500. En aucun cas la proportion des points de P.A. ne serait dépasser un maximum de 500 point pour la compétition.


Epreuve de MANIABILITE / VITESSE

But :
Faire tomber des piquets selon l’ordre des numéros sur un circuit défini en un minimum de temps.

Principe :
9 quilles de 2 m de haut sont disposées selon le schéma suivant. Toutes les quilles doivent être touchées à l’exception de la borne de contournement qui doit être contournée. (corps du pilote)

- Chrono de début : lorsque la quille N°1 est touchée et tombe.
- Chrono de fin : lorsque la quille N°10 est touchée et tombe.

Quadrillage de 50m sur 50m.


Epreuve ECONOMIE / DISTANCE

But :
Décoller avec une quantité allouée de carburant et effectuer un parcours défini au briefing le plus grand nombre de fois possible.

Principe :
Sur ordre du commissaire et par séries de pilotes, les concurrents décollent et s’engagent dans un parcours délimité par des bornes (exemple : triangle équilatéral de 200 mètres de côté). Ils essaient de parcourir le plus grand nombre de tours. Ils doivent ensuite atterrir dans la zone d’atterrissage.

Le pilote évoluera à une altitude ne pouvant pas excéder 50 m, mais le contournement des bornes devra être effectué à une hauteur maximum de 10mètres. Chaque contournement sera validé par un commissaire.
Pénalités particulières :

Chaque contournement raté annule un tour. Un contournement est raté quand le corps du pilote n’a pas franchi une des 3 bornes. Si 2 contournements de bornes sont ratés dans le même tour, 2 tours sont annulés.

- Le pilote n’atterrit pas dans la zone d’atterrissage définie au briefing = 20% de pénalité.
- Le pilote marche au sol durant l’épreuve, le tour n’est pas validé
- Le pilote ne respecte pas les hauteurs de vols imposées = le tour n’est pas validé

Le total des points des épreuves de maniabilité sera ramené sur 500. En aucun cas la proportion des points de P.A. ne serait dépasser un maximum de 500 point pour la compétition.


Epreuve ECONOMIE / NAVIGATION

But :
Décoller avec une quantité allouée de carburant, retrouver un maximum de balises disposées au sol différentes les unes des autres (photographies ou bâches), dans des secteurs définis, le secteur pouvant être une zone ou un segment et rentrer avec une quantité minimum de carburant.

Principe :
Le pilote décolle dans une fenêtre de temps définie au briefing, le pilote devra retrouver et positionner sur sa carte toutes les balises de chaque secteur afin que ceux ci soient validés.

A l’atterrissage l’organisation de course récupère à la fois la déclaration du pilote et procède au contrôle du carburant restant.

Pénalités particulières :
- L’emplacement n’est pas correctement reporté = la balise n’est pas validée= le secteur n’est pas validé
- Le symbole ne correspond pas à la balise = la balise n’est pas validée= le secteur n’est pas validé
- Si la quantité de carburant restante est inférieure à la quantité spécifiée au briefing, score=0


Epreuve NAVIGATION / VITESSE

But :
Effectuer un parcours défini au briefing, sur lequel sont disposés au sol des balises différentes les unes des autres (bâches ou photographies) dans un temps minimum et annoncé au départ.

Principe :
Le pilote effectuer un parcours défini au briefing dans un temps maximum également défini.

Avant l’ouverture de la fenêtre de départ le pilote devra donné au commissaire une évaluation du temps qu’il pense mettre pour effectuer le parcours (temps estimés).
Dès l’atterrissage le pilote devra remplir sa feuille de déclaration

Pénalités particulières :
- L’emplacement n’est pas correctement reporté = la balise n’est pas validée.
- Le symbole ne correspond pas à la balise = la balise n’est pas validée.

Delta TP = différence entre temps réel et temps estimé en seconde
Si la différence entre le temps réel et le temps estimé est supérieure à 200 elle sera ramenée à 200.


Navigation CONTRAT

Elaborer et réaliser dans un temps donné , un plan de vol "contrat " qui permette de survoler le plus grand nombre de balises parmi la liste proposée par l’organisation.

Principe :
La fenêtre de temps donnée par l’organisation inclut la préparation de navigation, la proposition du "contrat" et le temps de vol : le chrono commence à la distribution de la liste des balises proposées et se termine au toucher des pieds du pilote (paramoteur) ou des roues (pendulaire, multiaxes, autogire) dans la zone d’atterrissage au retour de navigation.

Il faut parcourir le plus grand nombre de balises dans l’ordre conforme au "contrat" déposé.

Dès qu’il y a une erreur sur 1 balise, la balise est fausse et une pénalité de 20% est appliquée à l’ensemble du contrat, le contrat est de nouveau validé à la balise suivante, si elle est conforme au " contrat " déposé. A chaque balise fausse, une pénalité de 20% est appliquée au nombre de balises restant après la pénalité précédente.

Des balises supplémentaires n’apportent aucun bonus.

Pénalités
sur balises
- n 20 % de pénalités à la 1ère balise fausse, balise qui ne correspond plus au contrat : ces 20 % sont appliqués sur le nombre total de balises que le pilote avait déclaré
- n 20 % de pénalités à la 2nde balise fausse : ces 20 % s’appliquent sur le nouveau nombre de balises contrat suite à la 1ere pénalité et ainsi de suite

exemple : un pilote déclare 20 BALISES

- à la 1ere balise fausse, il a 20 % de pénalités sur 20 balises : il lui reste 16 balises
- à la 2de balise fausse , il a 20 % de pénalités sur 16 balises. IL lui reste 12,80 balises, arrondi à 13
- à la 3ème balise fausse , il a 20 % de pénalités sur 13 balises . Il lui reste 10,40 balises , arrondi à 1O
- et ainsi de suite
Performance = nombre de balises correctes survolées - pénalités

sur temps
en cas de dépassement de temps , la performance est pénalisée de 20% par tranche de 2 minutes de retard, cette valeur donnera le score


MANIA 2

But :
Faire tomber des piquets selon l’ordre des numéros sur un circuit défini en un minimum de temps.

Principe :
- 5 quilles de 2 m de haut sont disposées selon le schéma suivant.
- Le pilote entre dans le parcours face au vent et touche la quille centrale (il déclenche alors le chronomètre)
- Le pilote doit alors contourner la quille 1 et revenir toucher la quille centrale
- Le pilote doit alors contourner la quille 2 et revenir toucher la quille centrale
- Le pilote doit alors contourner la quille 3 et revenir toucher la quille centrale
- Enfin le pilote doit contourner la quille 4 et revenir toucher la quille centrale pour arrêter le chronomètre.

Pour valider son parcours, le pilote doit toucher la quille centrale (que se soit avec le corps ou n’importe quelle partie du paramoteur), les quilles 1, 2, 3 et 4 doivent être clairement contournées dans le sens horaire pour les quilles 2 et 3, anti horaire pour les quilles 1 et 4.

Le pilote a 3 essais pour déclencher le chronomètre à la quille centrale et 3 essais pour l’arrêter.

Aucun contact avec le sol n’est permis durant l"épreuve, sinon, score =0

JPEG - 11.1 ko
Mania 2 shéma & quotation

quadrillage de 75m sur 75m.


MANIA 3

But :
Faire tomber des piquets selon l’ordre des numéros sur un circuit défini en un minimum de temps.

Principe :
- 4 quilles de 2 m de haut sont disposées selon le schéma suivant.
- Le pilote entre dans le parcours face au vent et touche la quille centrale (il déclenche alors le chronomètre)
- Le pilote doit alors toucher les quilles 2 et 3.
- Le pilote revient contourner la quille 1 dans le sens horaire.
- Il doit alors contourner la quille 2 dans le sens anti horaire.
- Puis la quille 3 dans le sens horaire.
- Le pilote revient toucher la quille 1 puis la quille 4 et enfin la quille 3 pour arrêter le chronomètre.

Pour valider son parcours, les quilles touchées doivent l’être avec le corps ou n’importe quelle partie du paramoteur, les quilles contournées doivent l’être par le corps du pilote.

Le pilote a 3 essais pour déclencher le chronomètre à la quille 1 et 3 essais pour l’arrêter (quille 3).

Aucun contact avec le sol n’est permis durant l"épreuve, sinon, score =0

JPEG - 16.4 ko
Mania3 shéma & quotation

Ordre :
1, 2, 3 : touchées
puis
1, 2, 3 : contournées
puis
1, 4, 3 : touchées


Possibilité d’une nouvelle épreuve du Directeur de Course. Celui-ci pourra modifier une épreuve en fonction des impératifs techniques et météo.


Word - 275 ko
Réglement Paramoteurs
Document officiel téléchargeable de la FFPLUM, sous word.

Agenda

<<

2016

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 12 prochains mois

Brèves

Toutes les bases ULM en Europe

samedi 31 janvier 2004

Un site en anglais

Organiser une compétition d’ULM

jeudi 29 janvier 2004

Le cahier des charges de la FFPLUM et les formalités à remplir pour l’organisation d’une compétition dans votre région.
Vous pouvez aussi contacter les organisateurs du Championnat de France 2003 à Montdidier pour un expérience de terrain réussie... Cliquez sur les Chiffons Volants.

L’autre site de la compétition ULM

mercredi 1er octobre 2003

Encore des photos et des infos complémentaires, notamment une évaluation de chaque compétiteur au plan mondial et l’historique des anciens championnats...

Medecine & Sports

mercredi 3 septembre 2003

Pour faire de l’ULM, mieux vaut être en forme... Vous trouverez ici le réglement médical en cours et le test de Ruffier.

Sur le Web : FFPLUM

Médaille d’or par équipe en paramoteurs au championnat du Monde

dimanche 31 août 2003

9ème championnat du Monde 2003